Pour revenir sur le parcours d'Albert Camus, l'homme, le journaliste, l'homme de théâtre ; pour apprécier l'actualité de sa pensée et pour entendre la résonance de son oeuvre chez d'autres écrivains contemporains, plus de huit heures de programmes à réécouter
 
    Albert Camus les années Combat
Dans le cadre de l'émission
Les chemins de la connaissance
diffusée du lundi 25 au vendredi 29 novembre 2002, de 13h38 à 14h00

Par : Mathieu Bénézet.

 L'Étranger, d'Albert Camus : portrait
Dans le cadre de l'émission Carnet nomade
diffusée le vendredi 29 novembre 2002, de 15h00 à 16h30

Par : Colette Fellous.
La lecture de l'Étranger par son auteur provoque chez plusieurs écrivains le souvenir de leurs propres approches du roman

EMISSIONS    http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/dossiers/camus/emissions.php

L'étranger, d'Albert Camus, portrait 

C'est à partir de la lecture de " L'étranger " par Albert Camus lui-même que va se bâtir ce carnet nomade, où chaque écrivain retrouvera ce que la découverte de ce
livre a été pour lui. L'étranger, comme fable, comme conte moral, comme roman de l'anti-héros, comme manifeste littéraire, comme témoignage de l'Algérie
pré-indépendante, comme roman philosophique. Le livre, qui est paru en 1942, continue d'être dans le monde un des livres les plus essentiels de la littérature, et sa
première phrase " Aujourd'hui maman est morte " laisse entendre la voix d'un jeune homme qui, comme l'a écrit Roger Grenier, dans sa volonté de dire moins, serre
au plus près l'essentiel.
" Dans notre société, écrivait Camus, tout homme qui ne pleure pas à l'enterrement risque d'être condamné parce qu'il ne joue pas le jeu. En ce sens, il est étranger à
la société où il vit, il erre, en marge, dans les faubourgs de la vie privée, solitaire, sensuelle. Et c'est pourquoi des lecteurs ont été tentés de le considérer comme une
épave. Meursault pour moi n'est pas une épave mais un homme pauvre et nu, amoureux du soleil qui ne laisse pas d'ombres.
Loin qu'il soit privé de toute sensibilité, une passion profonde parce que tenace, l'anime, la passion de l'absolu et de la vérité. On ne se tromperait pas beaucoup en
lisant dans l'étranger l'histoire d'un homme qui, sans aucune attitude héroïque, accepte de mourir pour la vérité ".

ECOUTER   http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/carnet_nomade/son/camus.ram